Les serviteurs du prince Kaldrass


 
AccueilJeuPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Les Chasseurs de champignons chassés par la pourriture Carte

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Les Chasseurs de champignons chassés par la pourriture Carte Empty
MessageSujet: Les Chasseurs de champignons chassés par la pourriture Carte   Les Chasseurs de champignons chassés par la pourriture Carte Icon_minitimeVen 15 Déc - 18:22

[hrp : j'ai voulu faire court... mais j'ai pas réussi... bon courage]

Ca allait être une bonne journée… ou plutôt ça aurait du être une bonne journée….

Quelques jours auparavant j’avais fait la rencontre d’un moine, Raptorus, qui errait en ville pour prodiguer ses puissants pouvoirs à qui le voulait. Il m’expliqua qu’un ancien paladin [hrp : bon en fait on le connaît tous] lui avait demandé de lui ramener quelques morceaux de champignons. Il me proposait de l’aider dans cette quête en échange de soins. Voilà qui me plaisait, accompagné de ce puissant guérisseur, j’allais enfin pouvoir parcourir les forêts à l’ouest de Fuisserage.

Nous nous donnâmes donc rendez-vous le lendemain près du puits. J’y découvris de nombreux Exilés se reposant, la tête dans les nuages, ils avaient l’air heureux. Ni eux, ni moi ne pouvions imaginer le déluge de sang qui allait s’abattre sur nous dans quelques heures. Je retrouvai donc Raptorus et sans attendre nous nous mîmes en route vers la forêt. Sur le chemin mon compagnon m’expliquait qu’il s’était récemment fait dérober toute sa richesse. Nous nous accordâmes à critiquer les voleurs et je promis, tout comme lui, de ne jamais en être. Tout semblait bien commencer, nous nous entendions à merveille.

Une fois le pont franchi, un guerrier s’approcha de moi et me fit un cadeau ; un superbe casque de forme conique qui me protégeait efficacement. Avant que je puisse lui demander quoi que ce soit, il s’en fut. Etrange. J’appris plus tard qu’il s’agissait de Morkhai un puissant Exilés. Par ce texte je tiens à le remercier de nouveau. Pour un guerrier tribal comme moi, qui croit profondément dans les forces et les symboles de la nature, tant de signes positifs me rassuraient et me donnaient confiance.


Après une bonne heure de marche mon ami Raptorus me guida vers la forêt ou se trouvaient les champignons. Sur nos aguets, nous pénétrâmes dans celle-ci. Je ressentais toute l’énergie présente à l’état brut présent dans cette forêt. Les arbres étaient vieux et puissants, les fougères vivaces, les insectes pullulaient. Néanmoins plus nous avancions, plus je sentais une odeur étrange, une odeur de putréfaction… Encore un signe…. Soudain un énorme champignon de couleur verdâtre, de près de deux mètres de haut, se rua vers moi en libérant ses spores mortelles… Je ne parvenais plus à respirer. Mes poumons me brûlaient. J’étouffais !!!! Je sentis alors une main derrière mon dos et mon souffle reprit. Raptorus faisait des miracles !!!!

Mais le champignon me faisait toujours face. Prêt à en découdre, j’appelais à moi les nombreuses forces de la forêt présentes en ces lieux, mes tatouages de guerre s’illuminèrent d’une lumière verte fluorescente et j’exécutais ma danse de guerre favorite : la danse de la rose. Mué par les énergies que j’appelais à moi, je tranchai la tête de ce champignon. Cette fois-ci ce ne fut pas des spores, mais des pics sur sa chair qui me lacérèrent. Encore une fois mon compagnon soigna mes blessures. Je lui montrai la tête de champignon, il me confirma que c’était cela dont il avait besoin.


J’allais lui proposer de partir à la recherche d’autres champignons quand une flèche le transperça de part en part. Une flèche des Cartellois, les fourbes !!!! Je me retournai et vit une dizaine d’entre eux arriver, avec à leur tête l’immonde Zarfek. Je ne pouvais rien, je ne pouvais que fuir. Désespéré, je laissai là mon ami mort alors qu’il venait de me sauver… Ils étaient trop nombreux et trop forts pour moi. Il ne me restait plus qu’à me réfugier dans mon antre, lieu connu de moi seul ou j’étais en sécurité [hrp : vous le connaissez tous…… L’auberge !!!!]. Je courus le plus vite que je pus pour me cacher. Au passage j’essayais d’avertir les Exilés que je croisais. Enfin caché dans mon antre, j’attendis que le déluge passe. Je savais que leur raid ne durait en génréral que quelques heures. Il ne leur en fallait pas plus pour massacrer tout ce qu’il croisait.

Cloîtré dans ma cache, j’entendis une voix dans ma tête. Quelle était cette sorcellerie !!!
- « C’est moi Raptorus, j’ai survécu.
- Quoi !!! Mais ou es-tu ?
- En tant que moine versé dans les arcanes, j’ai pu revivre je suis au cimetière…
- Cache-toi, hurlai-je. Les cartellois sont ici !!!!!!
- Très bien, répondit la voix dans ma tête [hrp : merci MSN] Je reste là en attendant. »

Chacun dans notre coin, nous attendîmes la fin du massacre. Au bout d’une heure quand enfin j’eus le courage de sortir, ma vision me cloua sur place. Des cadavres, des cadavres et du sang, à perte de vue. Tous ces jeunes Exilés, nos troupes de demain, avaient été massacrés par une main froide et déterminée, et moi, guerrier, je m’étais caché. Lâche que j’étais…. Mais au moins j’étais en vie et je vivrais assez longtemps pour me venger.

La vue de Raptorus me réchauffa le cœur, au moins lui avait survécu. Avec les quelques Exilés encore vivant nous brûlâmes les corps. Quel gâchis…..

Après avoir pleuré nos morts, nous décidâmes à reprendre notre quête. Il ne fallait pas se laisser abattre, nous nous devions de continuer pour la gloire de notre Prince. Nous retournâmes donc à la forêt. Il nous fallait récupérer encore des têtes de champignons pour le paladin. L’endroit fut facile à retrouver et après avoir patienté quelques instants, une bonne dizaine de champignons approchèrent.

Je fis alors appel à toutes les forces de la nature présente, mes tatouages virèrent vers le rouge, je tranchai des têtes comme jamais, je m’oublias complètement dans mes danses de guerre, je ne contrôlais plus mes actes, les forces en moi s’étaient libérés, et tout mon corps participait au massacre. Je ne m’en rendais compte, mais mon ami me soignait régulièrement, mais je ne sentais rien, je tranchai, esquivai, tranchai, reculai, découpai, dansai à en devenir ivre….
Quand je repris conscience, je vis devant moi une bonne dizaine de têtes. Cela devrait suffire, pensai-je…Raptorus se rechargeait un peu plus loin, épuisé par les efforts qu’il avait du faire pour me maintenir en vie.


Nous étions fiers d’avoir réussi, mais la victoire avait un goût de cendres… Les cendres de nos compagnons morts. Nous avions perdu nombre des nôtres, mais une terrible paire de combattants était née, et elle n’aurait cesse de progresser pour venger les siens.

[hrp : j’espère que vous avez aimé, commentaires bienvenu, nous cherchons également un 2ème guerrier pour former un trio niv. 18 à 24)
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Chasseurs de champignons chassés par la pourriture Carte
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les serviteurs du prince Kaldrass :: Section RP :: Chambre des écrivains-
Sauter vers: