Les serviteurs du prince Kaldrass


 
AccueilJeuPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Perrin, enfant de la forêt.

Aller en bas 
AuteurMessage
Perrin
Invité



Perrin, enfant de la forêt. Empty
MessageSujet: Perrin, enfant de la forêt.   Perrin, enfant de la forêt. Icon_minitimeLun 13 Aoû - 11:48

Alors qu’il était à moitié mort-saoul sur la table, Crassus Perrin commandait sa treizième choppe de bière de la soirée. Les clients de la taverne qui étaient dans la salle ne pouvaient s’empêcher de regarder cet ivrogne avec amusement : malgré son état il recommandait des bières. Crassus Perrin était un vieil homme d’environ soixante ans, de petite taille, avec quelques cheveux restant sur le haut de son crâne et un visage marqué par les innombrables bières qu’il buvait chaque soir à la taverne. C’était un ancien archer engagé dans l’armée de Mandural mais la dépression l’a fait partir de ses fonctions. En effet, depuis la mort de sa femme cinq années auparavant, tuée par une horde de mercenaires qui pillaient les villages, violaient et tuaient les femmes, Crassus sombrait de jour en jour dans l’alcool. Le patron de la taverne lui apporta sa bière et lui demanda de partir de suite après : cet homme n’était plus en état de boire et apparemment incommodait les autres clients. Crassus bu sa bière, donna quelques pièces d’or au tavernier et s’en alla.

Pour rentrer chez lui Crassus devait traverser une partie de la forêt : en effet sa maison se trouvait en bordure de forêt mais à l’autre bout, au bord d’un étang. Un moment, tandis qu’il titubait en allant chez lui, il entendit des cris qui ressemblaient aux cris d’un enfant. Il se tourna sur sa gauche et vit à une trentaine de mètres de la fumée s’échapper au dessus des arbres. Attiré par la curiosité il serra dans sa poche son coutelas et alla voir de plus près ce qu’il y avait à cet endroit. En arrivant sur les lieux, il découvrit une scène étrange : un tas de torches qui se consumaient au milieu d’une petite clairière et partout des animaux morts jonchaient le sol. Il y avait surtout des cerfs et des sangliers morts étendus à terre, mais personne dans les environs : que c’était-il passé ? Le cri qu’il avait entendu retenti de nouveau et porta son attention sur une biche blessée qui gardait un panier remplit à première vue de draps. Crassus se dirigea vers la biche et en arrivant il fut surpris de voir la bête se dresser sur ses pattes malgré ses blessures et prendre une posture menaçante envers lui. Mais la bête, apparemment trop affaiblie par sa perte de sang, s’effondra sur le sol. Après quelques secondes d’observation, Crassus se dirigea vers le panier et souleva les couvertures : il y découvrit un bébé en pleurs. C’était une bien étrange découverte : un bébé gardé par une biche, des animaux morts autour et personne dans les parages. Les animaux avaient-ils volés le bébé à des humains ? Les animaux s’étaient-ils battus et entretués pour manger ce petit ? Quelles qu’était la véritable raison de ce massacre, il décida de prendre l’enfant avec lui : Crassus ne pouvait abandonner quelqu’un dans le risque qu’il meure. Il recouvrit le petit des draps, prit le panier et s’en retourna chez lui ; tout en restant attentif aux bruits dans les alentours : apparemment, malgré ses bières bues, il était toujours conscient et ne semblait pas ivre-mort comme on l’aurait dit à la taverne. En arrivant chez lui, Crassus vit le bébé dormir. Ne voulant le réveiller pour qu’il se mette à pleurer, il déposait délicatement le panier près du feu et alla dormir.

Le lendemain il alla au village avec le bébé, le présenta à chaque passant et leur demanda s’ils n’avaient pas entendu parler d’un bébé abandonné ou kidnappé. Après plusieurs heures de recherche intensives, aucun résultat n’avait aboutit et il alla à la taverne boire une bière pour se rafraichir. Tout un coup il vit une grande armée arborant des blasons bleus arriver. Cette arrivée massive avait de quoi faire peur : des centaines de guerriers, moines, magiciens et archers arrivaient en masse. Crassus alla parler avec un de ces arrivants pour le questionner sur cette arrivée et il apprit que Mandural était mort ; et chassés par Galoregor, Kaldrass et ses fidèles avaient dut s’exiler. Ainsi ils venaient établir leur camp dans la plaine de Fuisserage. Crassus, qui était fidèle à Mandural, soutenait évidemment Kaldrass qui était l’héritier légitime. Cependant il avait toujours un souci : il avait sur les bras ce bébé trouvé en forêt ; et il était trop vieux pour s’en occuper. Il expliqua son problème entres autres à une troupe d’archer dont l’un voulu bien s’occuper du petit. Ainsi le bébé grandit avec l’archer, s’entraînant à l’art de l’archerie et montrait dès l’âge de 5 ans une dextérité particulièrement étonnante. Crassus lui rendait chaque jour visite ; et lui contait des histoires qu’il avait vécues durant sa vie.

Un jour, alors que les royalistes de Galoregor faisaient un raid à Fuisserage afin de tuer un maximum de combattants exilés, l’archer qui s’était occupé de l’enfant trouvé par Crassus mourut au combat. Alors qu’ils fuyaient l’ennemi, Crassus cacha l’enfant dans un buisson ; juste à temps car quelques secondes après Crassus mourrait tué par un guerrier qui les pourchassais. Heureusement ce guerrier n’avait pas vu l’enfant, qui restait caché jusqu’à ce que les troupes ennemies repartent. Après ce carnage, l’enfant parcourait Fuisserage et aidait les personnes à rassembler les cadavres afin de les brûler. Il eu beaucoup de chagrin en voyant le cadavre de Crassus brûler parmi tous les autres, mais le mal était fait.

L’enfant prit le nom de Perrin, en l’honneur de l’homme qui l’avait trouvé en forêt qu’il avait aimé durant son enfance. Afin de venger Crassus et l’archer qui s’était occupé de lui ; et également afin de servir Kaldrass qui est l’héritier naturel et légitime de Mandural, il s’entraîna ardûment au tir à l’arc dans la plaine de Fuisserage en chassant toutes les bêtes qu’il trouvait sur son chemin. Aujourd’hui âgé de 20 ans, il espère devenir le meilleur archer de son clan. Lié d’amitié avec Jemsie, une vaillante, puissante et sympathique archère ; Perrin postule auprès de la guilde Venecia afin de progresser, de trouver des compagnons de route aussi forts que sympathiques, et surtout de rejoindre une des meilleures guildes afin de représenter l’armée de Kaldrass au mieux. Il a bien entendu sa propre quête personnelle : essayer de savoir qui il est.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Perrin, enfant de la forêt.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les serviteurs du prince Kaldrass :: Section RP :: Chambre des écrivains-
Sauter vers: